Sur le plan étymologique, « depressere » en latin signifie rabaisser, tirer vers le bas. C’est l’expérience de tomber, de chuter, d’être écrasé, enfoncé, d’être en creux… Il y a l’image d’un retour en arrière vers l’inorganisé et le néant ; d’où l’importance de la mort et des désirs suicidaires dans la dépression. Il y a un rapprochement possible avec la régression qui, au niveau étymologique, signifie« recul, diminution, retour à un état antérieur, perte ou atrophie ».…

7
En psychopathologie, la dépression implique des conséquences durables dans trois domaines :

psychique : tristesse, douleur morale, dégoût de la vie, perte de l’estime de soi, vie mentale ralentie ;

somatique : altération du sommeil, de l’appétit, de la sexualité, plaintes somatiques diverses. Agitation anxieuse ou inhibition motrice ;

relationnelle : isolement, difficulté de contact, difficulté d‘assumer une vie profesionnelle ou affective.

In Revue Gestalt, Dépression et régression par Pierre VAN DAMME    

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now