Sur le plan étymologique, « depressere » en latin signifie rabaisser, tirer vers le bas. C’est l’expérience de tomber, de chuter, d’être écrasé, enfoncé, d’être en creux… Il y a l’image d’un retour en arrière vers l’inorganisé et le néant ; d’où l’importance de la mort et des désirs suicidaires dans la dépression. Il y a un rapprochement possible avec la régression qui, au niveau étymologique, signifie« recul, diminution, retour à un état antérieur, perte ou atrophie ».…

7
En psychopathologie, la dépression implique des conséquences durables dans trois domaines :

psychique : tristesse, douleur morale, dégoût de la vie, perte de l’estime de soi, vie mentale ralentie ;

somatique : altération du sommeil, de l’appétit, de la sexualité, plaintes somatiques diverses. Agitation anxieuse ou inhibition motrice ;

relationnelle : isolement, difficulté de contact, difficulté d‘assumer une vie profesionnelle ou affective.

In Revue Gestalt, Dépression et régression par Pierre VAN DAMME